-

Hier soir, après être descendue hurler sur ma voisine et tembouriner à sa porte sans réponse de sa part, pour qu'elle arrête de gueuler comme une chienne en chaleur, je rentre chez moi et me remets au lit. C'est en me collant à mon petit ami, et en sentant l'odeur du sp*rme que j'ai compris que les cris qui m'ont réveillée venaient du p*rno que celui-ci mattait sur son téléphone.

Suivante